top of page

Totale liberté au Shiringal



Si la covid n’a affecté ni les primates, ni les soigneurs d’Ikama, elle a par contre considérablement réduit les moyens financiers du centre. Une des conséquences est la difficulté d’assurer la réparation des immenses enclos de nuit détériorés par les intempéries et transformés en passoires.

En dehors des plus jeunes laineux qui réintègrent leur nurserie au coucher du soleil, tous les autres atèles, capucins et singes laineux sont donc désormais en liberté totale dans la forêt du Shiringal, ce qui ne les empêchent pas de venir fidèlement aux rendez-vous des trois repas quotidiens…

Naturellement, le risque de fugue est majoré, mais quelle meilleure préparation à la vie sauvage que la liberté totale pour retrouver les comportements adaptés ?

Trois fugues ont été signalées dernièrement. Le suivi quotidien des fugueurs et les informations données par les gens de Lagunas confirment que la plupart se réfugie dans une vaste zone humide quasi inaccessible à la lisière de notre forêt.

L’amitié et la solidarité des gens du village avec le centre ne se dément pas et ce sont eux qui nous permettent souvent de localiser et suivre les mouvements des fugitifs au jour le jour. En treize ans de présence à Lagunas, jamais aucun primate d’ikama n’a été volé, ni chassé par les Cocama Cocamilla.

Cette nouvelle expérience du "free-ranging" va nous permettre de mesurer ses effets sur la santé des primates, particulièrement dans le cas d’une espèce aussi fragile que le singe laineux.

Nous espérons voir nos soutiens revenir vers Ikamaperu pour nous permettre de mener à bien les projets 2021 avec les vétérinaires du Zoo de Paris et la reprise des activités de théâtre et cinéma du programme d’éducation environnementale que les enfants du quartier Chichipe attendent avec impatience.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page